Ferme du Bocquiau

La Ville s’est engagé dans la restauration et la réhabilitation de la Ferme du Bocquiau, édifice reconnu, situé au coeur du quartier de l’Heurtebise.

Les objectifs de la Ferme du Bocquiau sont de développer la vie culturelle locale et de favoriser l’accès de tous à la culture.

Lieu de création, d’expérimentation, cet équipement est dédié aux spectacles avec son théâtre de poche (90 places). Il a également pour ambition d’accueillir des artistes locaux ou internationaux et d’imaginer des projets participatifs avec les habitants.

La Ferme du Bocquiau est également un écrin de choix pour les ateliers de pratiques artistiques de la ville, tels les ateliers municipaux de Théâtre et d’Arts plastiques.

Renseignements : 03.20.44.02.90

rouge-bar

 

De février à mai 2016, Emilie Queney et Aurore Wasner, deux artistes-architectes ont été accueillies à Haubourdin dans le cadre de la résidence mission pour la réhabilitation de la Ferme du Bocquiau.

Elles sont parties à la rencontre des Haubourdinois dans la Ville avec leur « rouge-bar » mobile.

Référence aux « rouges-barres », style architectural caractérisé par une succession de briques et de craie que l’on retrouve sur certains murs de la Ferme et sur différentes façades d’Haubourdin et de la région.

Leur projet : relier les différents quartiers de la ville de manière symbolique, à l’aide de fils rouges, en référence à la fois à l’industrie textile qui a marqué le territoire dans le passé et à la couleur de la brique.

Ces fils rouges qui ponctuent la ville, çà et là, vous invitent à une balade pour cheminer jusqu’à la Ferme du Bocquiau, en cours de réhabilitation en futur équipement culturel. Ils traduisent le travail réalisé pendant 4 mois de résidence par Aurore  et Emilie, en collaboration avec les Haubourdinois.
C’est avec la volonté de relier visuellement la Ferme du Bocquiau au reste d’Haubourdin qu’elles ont souhaité prolonger le rouge-barre de la Ferme à l’aide d’un fil rouge à travers la ville. Fabriqué grâce au «Rouge-bar(re)», métier à tisser itinérant, tricoté, noué, crocheté ou cousu par les Haubourdinois, le fil rouge les relie aussi symboliquement les uns aux autres par leur action commune.
Pour des raisons de solidité et de coût, elles ont détourné du filet d’emballage industriel rouge, fourni par une entreprise locale.

 

Pour découvrir la « rouge-balade », suivez le plan :

plan-balade-rouge

Vous pouvez retrouver leur travail sur leur blog : residencehaubourdin.wordpress.com ou sur leur page facebook : collectifhopscotch

  OBJET DE LA Résidence